www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
athletic club secteur monistrol
Actualités
Marcel Ferrari président de la Ligue d'Athlétisme Auvergne-Rhône-Alpes " J'ai toujours aimé m'amuser à faite de l'athlétisme "
Commentez cette actualité
13 Janvier 2018 - Jean-Paul Gallot
Marcel Ferrari président de la Ligue d'Athlétisme Auvergne-Rhône-Alpes " J'ai toujours aimé m'amuser à faite de l'athlétisme "

Au début de la saison 2017-2018, Marcel Ferrari président de la Ligue d'Athlétisme AURA ( Auvergne-Rhône-Alpes ) a signé sa 53ème licence à l'athlétisme. C'était donc en 1965, il s'était inscrit dans la catégorie minimes.

Venu à Saint-Etienne pour une assemblée extraordinaire du Comité d'Athlétisme de la Loire, pour le site de l'ACS Monistrol il se présente, parle du côté éducatif de l'athlétisme, de notre Ligue d'Athlétisme, de son avenir et de l'ACSM.

" J'ai toujours aimé m'amuser à faire de l'athlétisme. J'ai un peu tout fait : beaucoup plus de lancers, mais aussi du décathlon, du 100 mètres, etc.

Je suis originaire de Lorraine, à la frontière luxembourgeoise et belge près de Longwy ( Meurthe-et-Moselle ).

J'étais dans un club là-bas et j'ai vite basculé dirigeant parce que j'aimais bien encadrer et entraîner. J'aidais mes copains qui étaient meilleurs que moi à prendre des marques. Donc je suis passé côté entraîneurs. Juge. Je suis juge arbitre général au niveau national.

Ensuite, j'ai été muté en Savoie, en Maurienne, où il n'y avait pas de club. J'ai créé un club, l'Union Athlétique de Maurienne. 

Puis j'ai été muté à Chambéry une dernière fois à France-Télécom-Orange. Puis je me suis orienté plus vers dirigeant de comité d'abord ( comité de Savoie ) et après Ligue. J'ai été président du Comité de Savoie puis président de la Ligue.

Je suis président de la Ligue depuis 2004. Personne ne veut ma place. Je ne sais pas pourquoi !

J'ai une certaine ambition pour les choses que je fais. Un peu comme tout le monde. On a un club, on a l'ambition de le faire progresser.  On a un athlète qu'on entraîne, on a l'ambition qu'il aille aux championnats de France et pourquoi pas plus loin...

J'estime que dans un comité ou une ligue on doit avoir la même ambition pour emmener tout le monde derrière nous, les soutenir. Donc il faut une certaine ambition.

Quelle a été l'évolution de la Ligue Lyonnais-Rhône Alpes depuis que vous en avez pris la présidence ?

" On a beaucoup progressé au niveau budgétaire. On a plus que doublé le budget de la Ligue ce qui nous a permis d'accéder à des conditions de travail de bonne qualité avec l'embauche de professionnels qui permettent de faire évoluer rapidement  et d'être au service des clubs et des comités. Et surtout, on le remarque au niveau sportif avec le nombre de licences. Partis à 11500 licences en 2004 nous nous retrouvons aujourd'hui à 30 mille. Même si on enlève l'Auvergne, puisque c'était Rhône-Alpes, cela fait quand même 26 mille. Donc chiffre plus que doublé.

Au niveau sportif, en 2008 nous avions trois athlètes aux JO et aucune médaille et 6 en 2016 avec quatre médailles.

Il y a eu une très forte progression et beaucoup d'animations, beaucoup de coaches athlé-santé qui créent différentes animations dans les clubs, etc. C'était ça notre ambition. "

Le côté éducatif de l'athlé, comment le voyez-vous ?

" Le côté éducatif c'est d'abord la victoire contre soi-même puisqu'on de même qu'on est tout seul devant son cahier, sa feuille, et là devant sa compétition. On est tout seul. Il faut trouver les ressources pour aller plus loin, pour s'améliorer et surtout bien écouter, bien imprégner les choses que l'on nous fait faire de manière à les reproduire. C'est tout un aspect éducatif de volonté, d'aller plus loin, de se dépasser et d'avoir confiance en soi. Je crois que c'est ce dont les jeunes manquent un peu.

Cela peut être bénéfique au jeune athlète, au jeune étudiant. C'est l'envie de réussir. Par rapport à un sport collectif qui peut apporter quelque chose aussi, la camaraderie, mais on l'a aussi dans l'athlétisme, c'est qu'on ne va pas s'asseoir que le banc quand on est fatigué et quelqu'un d'autre joue pour l'équipe. Là on est tout seul. Si on n'est pas bien, on est tout seul. Donc cela oblige à avoir d'autres ressources mentales.

Quels sont vos espoirs pour la Ligue jusqu'à 2024 ?

" Nous avons toujours des espoirs. "

Il se ravise et plaisante d'un jeu de mots :

" Il vaut mieux avoir un espoir que désespoir !

Nous commençons à devenir référents par rapport à l'athlétisme français. L'espoir c'est de jouer encore plus le rôle de moteur par de l'athlétisme français. À partir du moment où on va aux JO avec six athlètes et qu'on en revient avec quatre médailles, c'est quelque chose d'extraordinaire. Cette année aux championnats du monde c'était 3 sur 6. Sur toute la France on a la moitié des médailles. "

Comment se passer de l'argent du FNDS* ?

" Il faut surtout jouer sur le développement de la possibilité d'obtenir des ressources autres que celles qu'on a connues depuis des années, ce que l'on a énormément fait pour ce qui nous concerne et que certains clubs ont commencé à faire : aller chercher des ressources ailleurs par notre activité, notre savoir-faire. Tout ça, et la diversité d'animations que nous sommes capables de créer, peuvent permettre, sachant qu'il y aura des subventions, mais qu'elles ne seront pas les mêmes, nous irons chercher dans d'autres secteurs. Le secteur sportif ne sera pas le seul. On ne demandera pas une subvention pour la partie des résultats sportifs aussi parce qu'on s'occupe de Madame et Monsieur Tout Le Monde en faisant de la marche nordique, en faisant d'autres choses. Tout cela plaît aux collectivités. C'est une façon différente. Mais il ne faut pas se leurrer, les subventions baisseront quand même dans l'ensemble. On voit bien que la tendance est là. À partir de ce moment là, il faut aussi penser à développer des" systèmes commerciaux " qui nous permettent d'évoluer.

Créer des stages de formation, des stages de remise en forme

Nous avons eu pour impératif de créer un secteur un peu commerçant, si on veut gagner un peu d'argent... Nous avons des ressources, nous avons la capacité de faire un peu de la " vente" de ce que l'on sait faire, et à partir de ça de jouer là-dessus. Mais si on ne l'ouvre pas au grand public autre que les licenciés on peut se faire retoquer par la concurrence. Donc il nous a fallu créer un système avec l'agrément tourisme de manière à créer des stages de formation, des stages de remise en forme ouverts à plus de monde qu'uniquement les licenciés. Les licenciés paient déjà une licence. Ils paient déjà pas mal de choses dans le club. Si on veut des ressources complémentaires il faut que d'autres gens y participent.

C'est la tâche de Sport et vitalité qui organise par exemple des déplacements sur des marathons, etc. pour tout le monde.

Que savez-vous de l'Athlétic Club Secteur Monistrol ?

Je connais l'histoire de Monistrol puisque lorsqu'il y avait eu les petites tensions locales qui ont abouti à la création de l'ACS Monistrol, j'y suis allé. J'ai visité le stade, tel qu'il était avant, et comme il est encore, on avait eu une réunion autour de ce stade. Mais je pense que c'était un peu prématuré. C'était avant la création de l'ACS Monistrol. Mais il manquait encore la volonté locale. Car, s'il n'y a pas la volonté locale de faire quelque chose, ce n'est pas moi, Marcel Ferrari, la Ligue, qui vais faire quelque chose. Cela appartient à le ville. C'est la ville qui doit être déterminée là-dessus.  

L'ACSM jeune club dans sa sixième année comptait 102 licenciés la première année, 220 licenciés cette année, un stade va être construit...

" Je le sais. Je vois. C'est bien.

La construction du stade, c'est un gros investissement. Entre ce que la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le département de Haute-Loire donnent il n'y a plus grand chose à mettre. C'est bien. Je suis prêt à venir voir et aider localement. Il y a quelques années j'homologuais les stades. Je connais un peu la manière de mettre en place un stade. On pourra voir ça ensemble. "

* l'argent du FNDS :

le fonds national pour le développement du sport avait été créé en prélevant de l'argent sur les jeux ( loto, etc. )  pour le reverser au monde sportif. Cette manne pour le sport est en train de disparaître, reprise par l'Etat pour d'autres fins ce qui scandalise le président de la Ligue : " C'est du vol " a-t-il dénoncé avec force à l'assemblée générale extraordinaire du comité de la Loire.

 

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
19/09 >
17/09 >
13/09 >
09/09 >
06/09 >
01/09 >
31/08 >
26/08 >
16/08 >
05/08 >
25/07 >
22/07 >
13/07 >
13/07 >
13/07 >
11/07 >
10/07 >
09/07 >
07/07 >
06/07 >
PROCHAINES COMPETITIONS

Samedi 10 novembre
Kid's athlé à Monistrol
Catégories concernées : Eveils athlé et poussins

 
Dimanche 2 décembre
Challenge jeunes en salle à Aubière
Catégories concernées : Benjamins et minimes


Samedi 15 décembre
cross Guy Dalban à Firminy
Catégories concernées : toutes

 
 

BOUTIQUE
Mise en vente de vestes techniques aux couleurs du club.
Pour en savoir plus...rubrique "boutique " colonne de gauche

















RDV MARCHE NORDIQUE

Les séances marche nordique reprendront :
le 12, 13 et 15 septembre

- Mercredi 19 à 18h15 devant le gymnase du Mazel

- Jeudi 20 à 18h15 devant le gymnase du Mazel

- Samedi 22 sortie en nature
à PERPEZOU RdV à 8h30 ou 9h30 ss la ligne à Hte tension
ou Rdv parking du covoiturage du Mazel à 8h15 ou 9h15

***





Les Espaces

Nombre de visiteurs

_____________________

Partenaires du club



__________________


monistrolsport@Wanadoo.fr 

04.71.75.90.10

______________________

technic.assechement@orange.fr

06.73.99.34.66

 _____________________

www.planete-4x4.com

_____________________


_______________________

04.71.50.27.05

_______________________

 

http://drive.intermarche.com/

_______________________

 Partenaires institutionnels



__________________________