www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
athletic club secteur monistrol
Actualités
Fanélie : 2018 son plus beau championnat
Commentez cette actualité
13 Mars 2018 - Jean-Paul Gallot
Fanélie : 2018 son plus beau championnat

Fanélie Boyer, Juniore 1ère année, est une des meilleur(e)s athlètes du club. Elle consacre son souffle à la course plutôt qu'aux bavardages. Lorsqu'elle s'exprime, sa parole est précieuse.

Fanélie arrivait aux championnats de France de cross 2018 comme la plus " ancienne " des cinq qualifié(e)s, disons la plus expérimentée puisqu'elle en était à sa 3ème participation. Une heure avant le départ, elle se souvenait :

" Au Mans c'était très boueux et c'était dur "

 ( NDLR : Franck Teyssier, son entraîneur, a jugé que question boue, Plouay c'était de la " gnognotte " en comparaison du Mans ).

L'impression qu'elle a conservé de cette première expérience aux championnats de France au Mans en 2016, est que...

" il y avait beaucoup de monde, ça pousse, ça fait stresser. "

Et à Saint-Galmier ?

" C'était plus facile parce que c'était plat, il n'y avait pas de boue. "

Elle marque une pause...

" ... Oui, mais ça fait toujours stresser quand même, même si on l'a fait plusieurs fois."

La nuit d'avant son 3ème France de cross, Fanélie a bien dormi. Malgré tout elle ressentait un peu d'appréhension parce que...

" Le parcours est difficile, il monte beaucoup et on n'a pas trop l'habitude. "

Comme toutes les concurrentes et tous les concurrents, le temps lui durait de se jeter dans l'arène. Touchée par une gastro les jours précédents, on pouvait redouter les séquelles d'un affaiblissement qu'elle ressentait encore un peu aux jambes une heure avant de courir. Elle confiait :

" Ça va mieux. J'ai bien envie de commencer ".

C'est ton plus beau championnat, tu as fait une très belle course

Quand Fanélie s'est présentée dans le box de départ du championnat de France Juniores, la pluie subie un moment plus tôt par les Masters avait cessé. Impatientes de se confronter, les concurrentes se pressaient pour être devant. À ce moment, Fanélie n'a pas ressenti le froid, pas éprouvé d'impatience, pas consulté la pendule égrenant les secondes derrière les athlètes.

Fanélie n'apparaissait pas en première ligne. Mais la discrétion n'étant pas l'ennemie de l'opiniâtreté, l'athlète de l'ACSM la plus rôdée à cette confrontation de très haut niveau était déterminée. Dans sa Ford intérieure* comme aurait dit l'ineffable Bérurier, elle s'était fixée un objectif à cette entreprise pédestre : arriver dans les 100 premières. Dit ainsi, cela semble peu ambitieux pour qui ne réalise pas que c'est l'élite française qui se confrontait en Morbihan. Avec 303 arrivantes à ce cross, cela signifie se situer dans le premiers tiers, à la pointe des cross-girls françaises. Ce qui n'est pas à la portée de toutes les pointes.

5970 mètres de gadoue, dévers, relances, bagarre et 27 minutes plus tard, Fanélie passait sous l'arche mauve et blanche de l'arrivée. Après avoir récupéré une petite bouteille d'eau offerte aux concurrents et marché quelques pas, avant même de connaître son classement elle rayonnait :

" Je suis contente ". Elle savait qu'elle rentrait avec sa mission accomplie. Son coach qui avait attentivement suivi sa course venait la féliciter :

" C'est ton plus beau championnat. Tu as fait une très belle course !"

Prenant connaissance de son classement, 84ème, en consultant le mobile de Franck elle a exulté, à sa manière, discrètement. Son bonheur transparaissait. Elle récoltait le fruit de son expérience en course et surtout de son travail depuis des mois et même des années. C'était beau à voir. Une de ces émotions dont notre sport sait nous gratifier.

La boue ça casse les jambes

Quelques heures après la course, bien détendue, Fanélie se confiait à nouveau :

" Ça va mieux. Quand je suis arrivée, je ne connaissais pas ma place. J'espérais être dans les 100. J'étais hyper fatiguée parce que j'avais sprinté à la fin. "

Elle estime avoir gagné des places au sprint mais elle ne sait pas combien. Revenant sur le déroulement de la course, elle trouve que c'est parti vite.

A-t-elle fait exprès de se mettre en arrière de telle sorte qu'on ne la voyait pas sur la ligne de départ ?

" Non, non. Je me suis fait bloquer et je n'ai pas pu me mettre au premier rang. D'habitude j'aime bien être devant. Du coup, je suis restée en 2ème ligne. Je trouve que j'ai fait un bon départ. Je suis partie vite. L'année dernière, je ne partais pas assez vite. C'est ce que Franck me disait tout le temps. Là, ça allait, je suis bien partie. "

Fanélie sait qu'elle a gagné des places car Franck comptait les concurrentes qui passaient avant elle.

" À un moment j'étais 104ème "

Franck a estimé qu'elle venait de disputer le meilleurs de ses trois championnats. Elle partage cette opinion. C'est ce qu'elle a ressenti dès l'arrivée :

" Le parcours était plus dur, du coup j'étais plus fatiguée à l'arrivée. Saint-Galmier était plus roulant. "

Fanélie préfèrerait-elle la difficulté ?

" Une fois que j'ai mon train, j'ai du mal à ré accélérer. Alors que là, comme ça montait..."

À Saint-Galmier elle avait montré plus de difficulté à suivre le rythme.

" Franck a dit que ça me convient mieux quand ça monte. Mais la boue, c'est dur ! "

Sur le terrain glissant, Fanélie s'est efforcée de prendre les extérieurs pour éviter la boue.

Le passage le plus difficile pour elle a été pendant la petite boucle, là où se trouvait la " grande boue " suivie d'une grande côte.

" La boue ça casse les jambes, et la côte aussi. "

Contente d'être dans les cent meilleures, Fanélie, Juniore 1ère année, visera un classement encore meilleur en 2019 si elle peut continuer à s'entraîner de la même manière. Cette saison elle s'est entraînée quatre fois au lieu de trois. Pendant la séance supplémentaire du mardi elle fait des séries de 2000 mètres avec accélération vers la fin.

Au fil des saisons, les goûts de l'athlète se dessinent :

" Quand j'étais au collège ( NDLR : Fanélie est maintenant au lycée en classe Terminale ) je n'aimais pas la piste. L'année dernière j'ai bien aimé la piste parce qu'on mesure bien les progrès. "

Fanélie, en plus de l'athlé, nourrit une deuxième passion :

" Je fais de l'équitation en compétition, du saut d'obstacles. Mon cheval se nomme Cinéma, c'est un trotteur français de 6 ans.  Je l'entraîne trois à quatre fois par semaine. "

En athlé comme en équitation il faut être assidu

Elle dispute des concours hippiques. La saison débute fin février et se prolonge jusqu'en octobre. Contrairement aux crossmen, les chevaux d'obstacle n'entrent pas en compétition en hiver.

" J'essaie d'aller régulièrement en compétition. Ça a débuté fin février, j'ai commencé direct. Quand je n'ai pas de course, j'essaie d'y aller tous les week-ends. Dès qu'il se présente un concours dans les environs, je le fais. Je vais à Unieux, Montbrison, Roanne, Saint-Flour, Yssingeaux. "

Fanélie parle de son autre sport :

" L'équitation c'est dur parce que c'est hyper aléatoire parce que je ne suis pas seule en jeu. Une fois ça va super bien se passer et le week-end d'après, impossible de franchir un obstacle par exemple. C'est hyper aléatoire, il faut beaucoup persévérer aussi. Il ne faut pas laisser tomber.

Il faut communiquer avec son cheval et il ne faut pas faire d'erreur sinon... Souvent c'est de la faute du cavalier. Il faut rester hyper concentré tout le temps.

En athlé comme en équitation, il faut être très assidu. "

Comment Fanélie parvient-elle à concilier les études et deux sports qui demandent de l'investissement ?

" Comme je suis à l'internat au lycée Léonard de Vinci, c'est pratique. Je pars une heure et je ne loupe pas l'étude. L'étude est après l'entraînement. Le mercredi je rentre chez moi. Je monte à cheval. Je m'entraîne le samedi matin et je monte à cheval le samedi après-midi. Le dimanche je monte à cheval aussi. Le vendredi, quelquefois je finis les cours avant et je monte aussi. "

*L'inspecteur Bérurier, personnage fictif des romans policiers de la série San Antonio voulait dire " dans son for intérieur ".

                           PHOTOS


les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
23/06 >
22/06 >
22/06 >
21/06 >
20/06 >
20/06 >
20/06 >
18/06 >
18/06 >
18/06 >
18/06 >
18/06 >
17/06 >
17/06 >
16/06 >
11/06 >
11/06 >
08/06 >
05/06 >
04/06 >
PROCHAINES COMPETITIONS


SAMEDI 30 Juin et DIMANCHE 1er Juillet
Championnats régionaux à Aix-les-Bains
Catégories concernées : 
cadets et + (sur minimas)

MERCREDI 4 Juillet
Challenge jeunes estival (5ème manche) à Montbrison
Catégories concernées : benjamins et minimes  

MERCREDI 4 Juillet
Challenge loire estival à Montbrison
Catégories concernées :
cadets et +

DIMANCHE 8 Juillet
Finale régionale des pointes de couleurs (triathlon) à Grenoble
Catégories concernées : 
benjamins et minimes (sur minimas)
 

BOUTIQUE
Mise en vente de vestes techniques aux couleurs du club.
Pour en savoir plus...rubrique "boutique " colonne de gauche












REMISE DES VESTES AUX ADHERENTS LORS DES ENTRAINEMENTS A PARTIR DU 28 MAI.




RDV MARCHE NORDIQUE

Séances marche nordique :

- Les Mercredis et jeudis à 18h devant le gymnase du Mazel

- Les samedis : "sortie nature"

***

samedi 23/06/2018 : 
Sortie à Perpezoux

Départ 9h15 parking covoiturage du Mazel

ou 9h30 parking de Perpezoux sous la ligne à haute tension.



Les Espaces

Nombre de visiteurs

_____________________

Partenaires du club



__________________


monistrolsport@Wanadoo.fr 

04.71.75.90.10

______________________

technic.assechement@orange.fr

06.73.99.34.66

 _____________________

www.planete-4x4.com

_____________________


_______________________

04.71.50.27.05

_______________________

 

http://drive.intermarche.com/

_______________________

 Partenaires institutionnels



__________________________