www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
athletic club secteur monistrol
Actualités
J'ai explosé mon record : les confidences d'un exilé
Commentez cette actualité
22 Novembre 2021 - Jean-Paul Gallot
J'ai explosé mon record : les confidences d'un exilé

Lucas Massardier, pompier professionnel à Orléans mais fidèle à son club de cœur  (il en faut du coeur pour courir vite et longtemps) raconte ses 10 kilomètres à la Foulée Vénissianne dimanche 21 novembre. Il a couru comme s'il allait au feu et amélioré son meilleur temps de plus d'une minute. Aujourd'hui, il se confie sur sa vie " d'exilé ".

J'ai dit à Julien : il faut qu'on se relance… et j'ai explosé mon record

J'ai réussi à réaccélérer parce que le 8ème kilomètre était en léger faux-plat montant. Donc j'avais ralenti un peu. J'e suis passé en 3'25. J'ai dit à Julien qu'il fallait se relancer. Après, j'ai tout donné sur les deux derniers kilomètres. J'étais super content parce que mon record était de 34'15. Il datait des championnats de France 2019 des 10 km à Canet en Roussillon.

                            

Il était un peu vieux. Là, j'ai explosé mon record.

Comme quoi, l'entraînement, ça paie.

Tu es pompier où ?

Je suis pompier professionnel à Orléans. J'arrive à redescendre de temps en temps pour voir ma famille et ma copine et retourner au club. J'ai gardé ma licence au club.

Franck et moi nous sommuniquons par messages pour les séances (NDR : d'entraînement). Et je fais tout seul les séances sur Orléans.


Photo ci-dessus du site ORLÉANS MÉTROPOLE

Objectif : moins de 33 minutes

Dans ton métier, qu'est-ce que vous faites comme exercice physique ?

Dans le métier de pompier, il faut être complet, donc on fait un peu de tout. On fait aussi bien de la course à pied que du renforcement musculaire que de la natation. Comme il faut être assez complet on ne fait pas de travail spécifique seulement course à pied ou seulement renforcement musculaire haut du corps. Les sports sont variés.

Tous les jours on a une séance de sport obligatoire pendant une heure à une heure et quart.

         
             photo dessus du site 10 Km de Nice

Tu prévois d'autres courses ?

La prochaine course, ce sera le 12 décembre, un cross pompiers, sur Orléans.

Ensuite, la grosse échéance du début d'année 2022, je vais faire les 10 km de Nice pour essayer de continuer à faire baisser ce chrono.

C'est à quelle date ?

Le 9 janvier. Parce que je m'étais dit

" À Vénissieux moins de 35 minutes, après je continue la préparation et objectif à Nice, moins de 34 minutes. "

Mais comme j'ai fait un super chrono, je pense que ce sera objectif à Nice moins de 33 minutes.

Ça va te remettre la pression…

C'était plus compliqué avec le travail à Orléans. En travaillant tout seul on est moins motivé.

Et je m'étais dit : " Il faut que je m'y remette ". Comme quoi, l'entraînement ça paie et ça donne encore plus envie de retourner s'entraîner pour faire tomber ce chrono.

Où est-ce que tu t'entraînes à Orléans ?

J'ai une piste d'athlé à 2,5 kilomètres de chez moi. C'est super pratique. Je fais mes échauffements, puis ma séance sur la piste et je rentre. Donc je n'ai même pas besoin de véhicule.

Sinon, je fais des fartleks, des footings en nature, un peu comme ce que je faisais à Monistrol. Le gros avantage à Orléans, c'est que c'est tout plat. Alors, pour tout ce qui est des séances de tempo ou des trois fois 10 minutes ou choses comme ça,  c'est toujours tout plat, on peut travailler les allures plus facilement.

Et la vie à Orléans ?

Ce qui me manque le plus c'est la famille. Étant seul dans mon appartement, je suis content de rentrer, de voir la famille, ma copine, les amis.

Tu ne trouves pas le temps trop long sans eux ?

Ce que j'essaie de faire, quand je suis là, c'est de beaucoup travailler, cumuler mes gardes, pour pouvoir après rentrer cinq jours en Haute-Loire. Et dans l'avenir, j'aimerais bien revenir dans la région.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CLUB VENDREDI 26 NOVEMBRE À 20 H